Plan de financement immobilier

Une fois le projet immobilier définis, la recherche de financement est primordiale.Pour cela il est recommandé de constituer un plan de financement immobilier. Dans bien des cas, le recours au crédit est nécessaire. Ce plan de financement immobilier sera joint au dossier de demande de prêt. Il doit contenir des informations susceptibles de rassurer l’établissement de crédit. En d’autres termes, il doit voir à travers ce plan de financement immobilier que l’emprunteur présente peu de risque d’insolvabilité. L’établissement de ce plan n’est pas facile ; l’aide d’un courtier est parfois nécessaire. Evidemment cette prestation n’est pas gratuite ; toutefois ses conseils sont précieux pour ne pas commettre d’impaire.

Comment constituer un plan de financement ?

Un plan de financement immobilier doit préciser le montant de l’apport personnel. C’est en fonction de celui-ci que le banquier pourra déterminer la somme à prêter. Il est également un gage de la capacité d’épargne de l’emprunteur.  Il est recommandé de posséder au moins 10% de la valeur de l’acquisition. Les apports peuvent avoir plusieurs origines dont  le plan épargne logement ou le compte épargne logement. Notons que les aides au financement immobilier  peuvent constituer des apports (prêt 1% logement, prêt à taux zéro, prêt aux fonctionnaires …).

Le plan de financement immobilier indique également le revenu disponible ainsi que la capacité de remboursement de l’emprunteur. Le revenu disponible regroupe l’ensemble des actifs diminués des charges. La capacité de remboursement devra représenter le tiers du revenu disponible. Grâce à ces informations, l’établissement pourra calculer le taux d’endettement actuel et futur une fois le prêt accordé. Cette étape permettra également de choisir  la formule de crédit immobilier la plus adaptée à sa situation.

Enfin, il faudra anticiper l’évolution des ressources même approximativement : promotions  avec à la clef une augmentation ou inversement une baisse de revenus suite à une situation de crise (perte d’emploi). La nature du contrat de travail constitue ici un élément d’appréciation important : CDI, CDD, intérim …etc.

Les autres données à prendre en compte

Un plan de financement vise globalement à comparer les ressources nécessaires et disponibles. L’utilisation des calculettes financières présentes sur le net est vivement recommandée.

Pour évaluer les ressources nécessaire, il faut retenir qu’un projet immobilier engendre plusieurs coûts : frais de notaire,  éventuellement des frais d’agence, prix d’acquisition du bien immobilier, frais de garantie, le montant des travaux nécessaires, d’autres dépenses imprévues.

Concernant les ressources disponibles, il fait tenir compte des apports personnels et des différentes aides aux financements immobiliers. A noter qu’en vertu du principe de l’interdépendance des opérations, il est possible de cumuler plusieurs prêts soit par mesure de précaution soit pour réussir à réunir les fonds nécessaire. Ainsi, la loi a prévu l’interdépendance des prêts entre eux et celle des opérations immobiliaires et des prêts. Dans le premier cas, un contrat de prêt n’est conclu que si les autres établissements décident de ne pas octroyer le prêt. Dans le deuxième cas, le contrat n’est définitif que si le projet immobilier se réalise.

No comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *